Ernest Pignon-Ernest – Ouverture le 19 mai2021-06-01T10:57:17+02:00

Ernest Pignon-Ernest - Ouverture le 19 mai

Papiers de murs

#CulturecheznousÀ La UneArts plastiquesExposition
Nocturne les vendredis jusqu'à 20h

Réservations et renseignements

Téléphone : Réservations et renseignements pour les groupes scolaires : expositions.ateliergrognard@mairie-rueilmalmaison.fr - Visite libre + Visites guidées, billetterie uniquement sur place, pas de réservation par téléphone ni par mail
Réservationsetrenseignementspourlesgroupesscolaires:expositions.ateliergrognard@mairie-rueilmalmaison.fr- Visitelibre+Visitesguidées,billetterieuniquementsurplace,pasderéservationpartéléphoneniparmail
Internet : villederueil.fr

En fonction de la situation sanitaire, l’exposition ouvrira au public le 19 mai et est prolongée jusqu’au 13 juin.

Nouveaux horaires : du mardi au dimanche de 10h30 à 18h – Nocturne le vendredi jusqu’à 20h – Visite guidée tous les jours à 15h.

 

Découvrez l’exposition en avant-première grâce à une visite guidée de l’exposition par l’artiste lui-même. Un film passionnant sur son parcours et son travail.

Découvrez en exclusivité quelques images de la prochaine exposition présentée à l’Atelier Grognard « Papiers de murs », grande rétrospective des œuvres sérigraphiées d’Ernest Pignon-Ernest :

Les musées sont toujours fermés mais les classes sont accueillies par les médiatrices. Plus de 1200 élèves ont eu le plaisir de visiter l’exposition depuis décembre 2020.

Tutoriel d’atelier : Tirons le portrait de Rimbaud !

> Téléchargez le Tutoriel en pdf

Présentation de l’exposition par Valérie Cordon, adjointe aux Affaires culturelles :

Voici les coulisses du montage d’une des grandes reproductions de son « Pasolini assassiné – Si je reviens » :

L’Exposition

« Au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler. J’essaie d’en comprendre, d’en saisir tout ce qui se voit : l’espace, la lumière, les couleurs et dans le même mouvement tout ce qui ne se voit pas, ne se voit plus : l’histoire, les souvenirs enfouis, la charge symbolique