Fermé depuis plus d’un an, le musée d’Histoire locale ouvre à nouveau ses portes au public le 9 janvier. L’occasion pour les Rueillois notamment d’en redécouvrir les richesses. Et de janvier à juillet, vous y êtes invités pour célébrer le 150e anniversaire de la mort de Napoléon III.

Le parti pris du musée d’Histoire locale : proposer désormais une exposition temporaire qui changera à chaque semestre. Une nouveauté avec d’autres qui sont autant d’arguments pour vous inciter à venir sillonner toutes les salles et faire vôtre ce musée, partie intégrante de l’ADN de Rueil. Innovation, modernisation, simplification, tels sont les maîtres-mots choisis par l’équipe pour adapter le musée d’Histoire locale au même titre que les musées parisiens.

Du neuf avec de l’ancien

Les travaux de réhabilitation du musée d’Histoire locale ont porté avant tout sur le gros œuvre. Objectif : renforcer la structure du bâti existant et redonner de la fraîcheur aux peintures. Par ailleurs, les salles ont été réorganisées. « L’idée a été de redisposer l’ensemble des œuvres en adoptant des lignes d’exposition et une scénographie plus modernes, dans l’esprit de ce qui se fait actuellement dans les structures culturelles. Cartels et kakémonos ont été ajoutées et seront enrichis au fur et à mesure, notamment avec des données numériques, histoire d’améliorer l’expérience du visiteur, de créer une véritable immersion », évoque David Chanteranne, directeur des Sites patrimoniaux de Rueil.

Une nouvelle exposition tous les six mois !

Chaque semestre, le musée d’Histoire locale vous proposera une exposition temporaire. La première débutera le 9 janvier. Une date loin d’être anodine puisqu’elle correspond à l’anniversaire de la mort de Napoléon III. Une date qui fait également écho à la construction du musée, ancien Hôtel de Ville qui fut édifié en 1869, sous le Second Empire. Dès janvier et pendant six mois, vous allez donc pouvoir admirer une cinquantaine d’œuvres issues de la collection du musée d’Histoire locale et consacrées à l’Empereur dont le fauteuil de Napoléon III, cinq œuvres de la collection privée de Jean-Denis Serena dont une photo unique du chef de l’État, une miniature de l’Empereur réalisée par l’artiste Sophie Liénard, un grand tableau préparatoire à un portrait de Charles-Louis Muller, un buste en biscuit de Napoléon III, sans oublier un nécessaire à moustache de l’Empereur. « En ivoire et acajou, cette pièce unique permet de découvrir le personnage lui-même. Franchement, à ne pas manquer lors de la visite ! », se réjouit David Chanteranne.

 Célébrer aussi le patrimoine rueillois

En alternance avec l’exposition temporaire, le public pourra aussi profiter d’expositions en lien avec l’histoire de la ville et dès lors, se réapproprier son histoire, la façon dont les rues ont évolué, son aspect au Moyen Âge mais aussi le rôle important joué par des figures comme Richelieu ou les Gardes-suisses. « Tout ce patrimoine est une richesse que nous aurons aussi plaisir à partager avec les scolaires. À ce titre, le musée d’Histoire locale a vocation à redevenir un outil pédagogique au service des élèves rueillois qui pourront venir avec leurs enseignants en matinée et prolonger l’exposition en classe. Plusieurs actions de médiation auront lieu toute l’année et des animations pour la famille seront par ailleurs orchestrées », précise David Chanteranne.

Le musée d’Histoire locale va tout naturellement s’imposer comme une nouvelle structure culturelle de qualité pour les Rueillois, toutes générations confondues. Alors, vite, on vous attend nombreux pour la réouverture !

Source : Rueil Infos, janvier 2023

Le musée d’Histoire locale en bref

Place du 11-Novembre-1918 / 01 47 32 66 50 / gratuit

2 niveaux

1 incontournable : la salle de la momie, pour tout savoir sur l’histoire de la momie découverte en 2000 par des agents municipaux lors d’une collecte d’encombrants.

250-300 œuvres abritées

Ouvert du lundi au